Mattie-Paul-Péloquin et Arthur-Péloquin

1972. Mes grands-parents, Mattie Paul et Arthur Péloquin, recevaient l’accréditation de ferme forestière pour une forêt qu’ils avaient patiemment aménagée. Ils m’y emmenaient, enfant, pour le pique-nique dominical, nappe sur l’herbe sous un énorme érable… On y voyait encore les écrevisses dans les ruisseaux dont nous buvions l’eau. C’est tout dire! De l’amour des arbres, du plaisir de marcher parmi eux et de les côtoyer naissent parfois de simples bonheurs d’enfants.

Ce fonds a pour mission :

Le Fonds Mattie-Paul-Péloquin et Arthur-Péloquin a pour mission de soutenir financièrement des Maisons d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale.

« Transmissions des savoirs et des identités par le métier » Unesco

Ces Maisons tiennent du Compagnonnage, discipline qui forma ceux et celles qui ont construit jadis les Cathédrales. Une marche à la fois, une pierre à la fois, le chemin du Compagnonnage en est un de transmission. Toujours difficile, fragile, ce chemin se construit en marchant. À celle et celui qui empruntent ce chemin, le monde lui est rendu
Il nous a semblé que tous les humbles gestes que nous posons toutes et tous, au jour le jour, possédaient une puissance que d’autres cherchent ailleurs sans y parvenir. Nous foulons la même terre dont les arbres se nourrissent. Le mot humble vient du mot Humus… terre… de l’étymologie latine. Marcher parmi les arbres, les côtoyer, c’est communiquer avec le temps qui nous est dévolu, prescrit pourrait-on dire, et avec la terre à laquelle nous retournerons.

Créateurs du Fonds : Janine Senécal (1945-2017) et Jacques Thisdale.